+33 (0) 9 50 71 86 80
contact@hudayi.fr

Qui est Aziz Mahmûd HUDAYI ?

Centre HudayiQui est Aziz Mahmûd HUDAYI ?

Aziz Mahmud Hudayi (1) - Sa Vie

Aziz Mahmud Hudayi (2) - Quelques uns de ses Prodiges (Karamah)

Aziz Mahmûd HUDAYI (m.1628) est sans aucun doute une des figures les plus illustres et célèbres de l’Empire Ottoman en termes de renommée et de spiritualité de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, couvrant une période où huit Sultans régnèrent, soit entre 948/1541 et 1038/1628.

Né à Şereflikoçhisar, il termina ses études à la madrassah de Küçükayasofya. Dès sa jeunesse, il s’associa aux cercles Halvetiyya et notamment à celui de Nureddîn-zâde Muslihuddîn Efendi, shaykh de Küçükayasofya. Il suivit son maître Nâzir-zâde à Edirne, en Égypte et à Damas. En 1573, lorsqu’il rentra d’Égypte, il fut nommé professeur à la madrasah de Ferhâdiye à Bursa et en même temps, juge (cadi) au tribunal Jâmi-i Atîq de la même ville.

Les années où Mahmud conférait la magistrature de Bursa, un cas étrange lui parvint. Cet événement qui transforma le Kadi Mahmud et qui lui ouvrit les ailes dans les cieux spirituels est très célèbre :

Une femme vint se plaindre de son mari en disant :

« – Votre Honneur ! Chaque année, mon mari émet l’intention d’accomplir le Pèlerinage (Hajj), mais en raison de notre pauvreté, il ne peut le réaliser. Cette année, il insista et décida d’y aller coûte que coûte. Jusqu’à dire :

« – Si cette année encore je ne peux  pas me rendre à La Mecque, je divorcerai de toi !».

Puis, à l’approche de la Fête du Sacrifice (Aïd al-Adha), il disparut. Cinq ou six jours plus tard, il réapparut en prétendant qu’il était parti puis revenu des Lieux saints. Est-ce qu’une telle chose est possible, votre honneur ?! J’en ai assez ! Maintenant, je veux divorcer de ce menteur ! … »

Kadi Mahmud appela à l’audience le mari de la femme afin d’enquêter et de vérifier les plaintes et les dires de sa femme. En réponse, l’homme répondit :

« – Votre Honneur ! Ce que ma femme dit est vrai ; mais ce que je dis aussi !  Sachez que j’ai vraiment accompli le Pèlerinage à La Mecque. J’y ai même rencontré des pèlerins de Bursa dans les Sanctuaires sacrés. D’ailleurs, je leur ai même confié des cadeaux afin qu’ils me les rapportent ici. »

Kadi Mahmud fut surpris et ne parvint pas à donner un sens à tout cela :

 « – Comment est-il possible, Monsieur, de partir et de revenir à La Mecque en si peu de temps ?! »

Le pauvre homme commença à expliquer :

« – Votre Honneur ! Comprenant que cette année aussi je n’allais pas pouvoir me rendre à La Mecque, je me suis rendu chez « Eskici Mehmed Dede » et lui ai expliqué la raison de ma tristesse et  de ma détresse. Alors, il m’a demandé de  lui tenir la main et de fermer les yeux. Quand j’ai ouvert mes yeux, j’étais devant la Kaaba à La Mecque ! … »

Kadı Mahmud qui fut pour la première fois témoin d’un évènement spirituel aussi extraordinaire et intense ne put accepter les déclarations de l’homme, affirmant que cela ne pouvait être possible.

Là-dessus, le pauvre homme qui était toujours imprégné fraîchement de la spiritualité des Lieux saints ne put s’empêcher de s’écrier d’un ton sincère et surtout très significatif :

« – Votre Honneur ! Si le diable, qui est l’ennemi de Dieu, peut voyager en un certain laps de temps d’un bout à l’autre du monde, pourquoi une personne, qui est un Ami de Dieu, ne pourrait-elle pas en faire autant pour se rendre à la Kaaba ?

Kadı Mahmûd trouva cette réponse parfaitement formelle et décida de reporter son jugement à l’arrivée des pèlerins à Bursa. Lorsque ces derniers arrivèrent, il fit une enquête et prit connaissance de la profondeur de l’affaire ; c’est avec une grande stupéfaction et surprise qu’il fut contraint d’annuler le procès.  Cependant, une énigme telle une braise ardente tomba dans son cœur. Ensuite, par l’intermédiaire de « Eskici Mehmed Dede », il entra dans le cercle de son Maître Muhyiddîn Üftâde qui allait l’élever jusqu’à devenir un pôle de l’univers.

Disciple de Üftâde, Aziz Mahmud Hüdâyi s’adonna entièrement et avec sérieux à son éducation spirituelle et termina son accomplissement spirituel en seulement trois ans.

Cheikh Üftade nomma Aziz Mahmûd Hüdayi en tant que vicaire dans sa ville natale de Sivrihisar. Envahi par le désir de revoir son Maître, Hüdâyî ne put rester en ce lieu que six mois et retourna à Bursa pour visiter son Maître tant aimé. Quelque temps plus tard, lorsque son Cheikh décéda, il se rendit à Rumeli. Après un court séjour en Thrace et dans les Balkans, il revint à Istanbul pour finalement s’y installer.